Tensions Mali – Côte d’Ivoire : Que se passe t’il réellement ?

David Kipre

L’arrivée surprise des 49 soldats ivoiriens sur le territoire Malien a suscité beaucoup de questionnements dans le pays. Les 49 militaires ont été interpellés puis arrêtés à l’aéroport de Bamako ( Mali ) par la junte au pouvoir. Le conflit naît lorsque l’Etat Malien accuse les 49 militaires d’être des « mercenaires » envoyer pour troubler « l’ordre » du pays. La Côte d’Ivoire demande la libération immédiate de ses militaires, et fait face à un refus du Mali. Quelles sont les reélles tensions qui existent entre ces deux pays, et qui sont les 49 militaires arrêtés ?

1- Des « mercenaires » selon le Mali

Dans la nuit du 10 Juillet à l’aéroport de Bamako, ont été interpellés pour vérifications. Ces vérifications, d’après le gouvernement malien, ont montré que ces militaires n’avaient pas d’ordre de mission ni d’autorisation pour se rendre au Mali, et donc sont soupçonnés d’être des « mercenaires ».

Dès leur arrestation, la Côte d’Ivoire a demandé leur libération immédiate sous prétexte « qu’aucun militaire ivoirien de ce contingent n’était en possession d’armes et de munitions de guerre. » « La côte d’ivoire, qui a toujours œuvré au sein des instances sous-régionales, régionales et internationales, pour la paix, la stabilité, et le respect de l’Etat de droit, ne peut s’inscrire dans une logique de déstabilisation d’un pays tiers », défend le gouvernement ivoirien.

« Il a été établi que les quarante-neuf militaires ivoiriens se trouvaient illégalement sur le territoire national du Mali (…) en possession d’armes et de munitions de guerre, sans ordre de mission ni autorisation. »

Colonel Abdoulaye Maiga, le porte-parole du gouvernement malien dans un communiqué le 11 juillet 2022

2-Des forces en soutien logistique à la MINUSMA

Les autorités maliennes assurent qu’il y a eu une « violation flagrante » du code pénal, « incriminant les atteintes à la sureté extérieure de l’Etat dont l’atteinte à l’intégrité du territoire ».

Le Ministre des Affaires étrangères n’avait pas été informé par les canaux officiels de l’arrivée des soldats ivoiriens.

La côte d’ivoire affirme que ce sont des éléments du « support national » intervenant en appui de la mission de l’ONU au Mali, et que la présence de ces derniers était bien connue du Mali. 

Il existe une base, la Sahel Aviation Service ( SAS ) à l’aéroport de Bamako, qui selon Abidjan accueille aussi des militaires de nationalité étrangère. Un mémorandum signé en 2019 avec l’ONU, prévoit le déplacement d’un tel contingent au Mali. Il ne devrait donc pas y avoir de conflits face à l’arrivée des militaires sur leur territoire.

3- Brouille diplomatique ?

Il est visible que la côte d’Ivoire ne veut pas aller en affrontement avec le Mali. Les accords visent néanmoins une entente à l’amiable afin de pouvoir libérer les 49 soldats.

Jusque-là, aucune information ne prouve que le Mali libère les 49 soldats suite à la demande de la Côte d’Ivoire, raison pour laquelle les tensions sont toujours au haut point entre les 2 Etats.  

Lisez aussi l’histoire que vous ignorez sur la crise ukrainienne

Laisser un commentaire