Punition positive : 5 méthodes miracles pour mettre de l’ordre dans votre maison

David Kipre

Une punition positive est une punition qui a du sens et qui tente de faire passer un message, explique Charline Tremblay, hypnothérapeute et praticienne en psychologie positive, spécialiste des enfants selon le magazine Doctissimo. Voici 5 exemples à appliquer pour que vos enfants comprennent le message que vous souhaitez leur faire passer.

1- Qu’est-ce que la punition positive ?

Toddler in school uniform cleaning floor

 

Vos enfants sont têtus et vos punitions ne marchent pas ? Vous avez besoin d’une méthode simple, qui n’est pas radicale, qui vous permettrait d’éduquer vos enfants sans aller aux extrêmes ?

La punition positive peut vous aider. C’est une forme courante de discipline qui présente un résultat immédiat, suite à un comportement indésirable ou dangereux de la part de l’enfant.

Ce n’est pas drôle, ni pour vous ni pour eux. Néanmoins, si tout le monde veut être heureux, la responsabilité des parents est d’enseigner à leurs enfants, ce qui doit être fait, en vue d’éviter les potentiels dangers. Ainsi, voici 5 exemples de punitions positives qui pourront vous aider à discipliner vos enfants.

2 -La réprimande

Vous n’aimez pas que votre patron passe des heures à vous sermonner sur une tâche mal faite ? Votre enfant non plus.  Et en vue de l’éviter, ils feront tout ce que vous leur dites.

3– Frapper ou saisir la main

Imaginez que votre enfant d’un an se dirige vers la poêle chaude que vous avez laissé sur la cuisinière, votre réflexe serait d’aller le prendre avant qu’il ne la touche. Ne le faites pas !

Attendez qu’il soit tout près, mettez vous à côté et dès qu’il voudra toucher , frappez sa main. Oui, restez là et frappez sa main ! Il voudra le répéter parce qu’il n’a pas compris pourquoi, et vous le frapperez encore, le but c’est d’assimiler une réaction négative à un comportement dangereux pour un résultat positif.

S’il s’agit d’un enfant en pleine circulation , les mamans le savent bien, tirez le par la main pour qu’il ne traverse pas. Les enfants turbulents eux peuvent être mis sur vos épaules, ( ils prendront ça pour un jeu d’enfant, alors que vous ne pensez qu’à leur sécurité ). 

4 – L’écriture

Quoi de plus ennuyant que de passer un bel après-midi ensoleillé dans votre chambre sur votre bureau à écrire 100 fois ‘’ je ne toucherai plus aux affaires de mon collègue ‘’.

La punition est valable à l’école comme à la maison. De plus, votre enfant sera dans sa chambre, tranquille, et vous aurez un moment de paix pour vous. Inutile de commencer directement par 100, allez-y graduellement. Votre enfant doit y prendre plaisir même si c’est une punition.  D’abord faites la 10 fois, à la prochaine bêtise, 20 fois, et ainsi de suite. Il y prendra goût, sans même se rendre compte qu’il s’agit d’une punition.

5-  L’enlèvement

Ici, il s’agit d’enlever le jouet le plus précieux de votre enfant. Cela pourrait être son doudou, s’il en a, ou un dessert qu’il a l’habitude de prendre après le repas, et cela pendant une période plus ou moins longue. Il apprendra plus tard, que chaque action à l’encontre de ses parents, lui enlève quelque chose, et pour ne pas perdre ses petits plaisirs, il arrêtera. L’objectif ici est de lui montrer que ce qu’il fait de mal lui revient en mal. La loi du Karma pour les petits s’apprend dès le bas-âge.

N’hésitez pas non plus à le priver d’argent de poche, de moyen de transport, ou à fixer un couvre-feu qu’il n’avait jamais l’habitude d’avoir.

6– Les corvées

Un soir, vous rentrez à la maison. Le sol est couvert d’huile et les murs rempli de tâches d’encre, des morceaux de papiers traînent par terre, et la table n’est pas rangée, les coussins ne sont plus dans le canapé. Et votre enfant est peinard dans sa chambre. Une veine rouge pointe sur vôtre crâne, vous avez envie d’exploser de rage et de casser votre téléphone. Buvez de l’eau, la crise cardiaque n’est pas loin.  Mais la solution est toute proche.

Appelez votre enfant du ton le plus enjôleur possible, dites-lui que vous lui avez apporté un cadeau. Rapidement, il apparaîtra et vous lui remettrez la serpillière, et tout le matériel nécessaire pour faire le ménage.

Ici, pour que la solution soit plus efficace, vous avez deux options :

  • Soit, vous remettez un cadeau après les corvées
  • Soit, vous enlevez un de leurs jouets, ou leur dessert, leur argent de poche, pour qu’ils comprennent plus vite.

‘’ Soit je perds quelque chose, soit je gagne quelque chose ‘’.

Vous pourrez même profiter pour leur mettre des conditions : ‘’ si tu veux le dernier IPhone, tu fais ci et ça pendant un mois ‘’

La prochaine fois que vous rentrerez, vous serez surpris de vous retrouver dans une chambre d’hôtel (et vous lui aurez appris comment passer la serpillière tout d’un coup).

Ses méthodes sont applicables à tous les enfants de 0 à 18 ans maximum (tant que vous pouvez les porter sur vos épaules, voir n°2 )

Laisser un commentaire