Eric Garner

David Kipre

                                                         Âgé de 44 ans, noir et père de six enfants, l’homme est connu des services de police pour la vente illégale de cigarettes. Le  peu avant 17 h, assis entre Bay Street et Victory Boulevard, il est questionné à ce sujet par deux policiers en civil. Garner déclare ne rien avoir à se reprocher et les prie de le laisser tranquille. Des renforts arrivent et lui demandent de mettre ses mains dans son dos ; face à son refus, l’agent de police Daniel Pantaleo utilise pour l’y contraindre une technique d’étranglement interdite par la police de New York (NYPD) depuis 1993. Garner subit un décubitus ventral : il est couché sur le sol puis maintenu à terre de force. En surpoids et asthmatique, il déclare à plusieurs reprises qu’il n’arrive pas à respirer (« I can’t breathe », la phrase sera régulièrement reprise lors des manifestations qui suivront). Quelques instants après, il perd connaissance ; il est ensuite conduit à l’hôpital où il est déclaré mort. Le médecin légiste responsable du cas conclut à un homicide, auquel la strangulation aurait contribué

Laisser un commentaire