05 Astuces Pour Bien Débuter Son Entreprise

David Kipre

La tendance au cours de ces dix dernières années a changé. La majorité des jeunes souhaite maintenant se lancer dans l’initiative privée et créée leur propre entreprise, et donc de devenir entrepreneur.

Cette intention est bien certes louable. Mais elle comporte des défis, des enjeux et des difficultés auxquels chacun devra faire face lors de sa démarche entrepreneuriale.

C’est dans cette optique que nous avons décidé de vous livrer 05 astuces toutes simple qui à première vue n’ont l’air de rien mais auront cette utilité-là de vous faciliter le lancement de votre start-up.

1-Qui appelle-t-on un entrepreneur ?

Un entrepreneur est un chef d’entreprise qui a plusieurs compétences et qualités nécessaires pour produire un projet économique. L’aspect de polyvalence est vraiment important. L’entrepreneur doit être capable d’endosser plusieurs costumes à la fois. Vu qu’il e

st son propre patron il doit remplir de nombreuses fonctions au sein de l’entreprise. Il peut être manager comme il peut travailler dans la communication, être comptable ou bien s’occuper des ressources humaines.  « L’entrepreneuriat sans compétences limite votre potentiel » disait le richissime entrepreneur Zimbabwéen Dr Strive Masiyiwaa.

2-Les différentes astuces pour bien réussir son entreprise

Trouver son idée de projet

Tout commence par-là, proposez une solution à un problème ou à un besoin que vous auriez détectés autour de vous. Définissez-le et détaillez-le très clairement. Ayez une idée précise dans ce dans quoi vous voulez vous lancer. Cependant cette idée doit répondre à certains critères :

  • Elle ne doit pas être trop concurrentielle
  • Elle doit pouvoir engrangée, un grand nombre de clients et par la même occasion être viable sur le long terme
  • Et doit pouvoir être numérisable pour palier à certains cas de force majeur qui pourraient subvenir.

« Il faut vraiment que l’idée que je défends sois plus grande que ma personne afin que je puisse m’accrocher. » Ola Aminou, entrepreneure béninoise à succès.

Connaitre le marché

L’idée est encore au stade embryonnaire, elle n’est pas encore implémentée, il vous incombe à vous de savoir si celle-ci pourra survivre et se développer après de son lancement, il vous faut là, réaliser une étude de marché pour avoir une ébauche du personae en ce qui concerne vos potentiels clients et aussi vous documenter sur vos concurrents et en estimer l’ampleur du défi qui vous attend.

C’est au cours de cette étape que vous saurez si oui ou non votre entreprise sera viable ou non.

« Il ne s’agit pas de savoir si vous possédez une idée. Il s’agit de savoir comment vous pouvez la concrétiser » Scott Belsky.

3-Mettre au point son BUSINESS MODEL et son BUSINESS PLAN

Après avoir fait un tour complet des différents types de schémas dans lequel vous auriez prévu lancer votre projet. Il est maintenant temps de monter votre BUSINESS MODEL, qui de manière plus explicite révèlera la façon dont votre business compte fonctionner dans tous ses aspects sur le marché après son implémentation. Quant au BUSINESS PLAN il regroupe tout d’abord les conclusions de votre BUSINESS MODEL, les prévisionnels sur les différents types de cas ou scenarios auxquels feront face votre entreprise.

4-Trouver le financement pour son projet

La majeure partie des fonds devant servir à financer votre projet doit venir de vous. Les économies que vous auriez fait sur une période bien définie de votre travail ou de vos petits boulots. Le reste, peut provenir d’un prêt que vous pourriez faire à la banque, d’un appel que vous pourriez lancer pour trouver des investisseurs, ou des subventions comme celle de Fondation Tony Elumelu dont vous pourriez bénéficier. Et n’oublions l’aide que peut vous apporter votre entourage. Dans tous ces cas vous aurez absolument besoin de votre BUSINESS PLAN pour prouver la valeur de votre projet.

5-Choisir le statut juridique de son entreprise

Le choix de la structure juridique de sa future entreprise est bien trop souvent négligé par les néo entrepreneurs mais cela se révèle vraiment crucial. Que vous ayez choisi de devenir une SAS, une SASU, une SARL, une EURL ou encore une SA. Le choix aura un impact sur plusieurs paramètres : le statut social du dirigeant, le régime fiscal, les responsabilités. Il convient donc d’avoir une réflexion appuyée sur le sujet.

En sommes, il vous faudra amorcez avec une idée prometteuse, en explorez les diverses possibilités pour son implémentation, rédiger en bonne et due forme ses BUSINNESS MODEL et BUSINESS PLAN, trouver le budget nécessaire pour donner vie au projet et choisir dans quel cadre juridique évoluer. Et voilà vous êtes bon.

L’effort que vous aurez fourni en voulant monter votre start-up ne sera vain en aucun cas. Si vous échouiez vous aurez beaucoup appris de votre échec. Si vous réussissez vous aurez la satisfaction personnelle d’avoir accomplir quelque chose de grand, deviendrez une source de motivation pour les autres et par la même occasion créer de l’emploi pour ceux qui n’ont pas.

Laisser un commentaire