Mariam Sankara:  Je Suis « Satisfaite  » De La Décision ( Affaire Blaise Compaoré – Thomas Sankara)

David Kipre

Après de longues années durant lesquelles, la population Burkinabè a été mise en attente pour la réouverture du dossier concernant le meurtre violent de l’ancien président Thomas Sankara, la Justice Burkinabè finit par poser son verdict.

 Cet acte respecté par la veuve Sankara, qui dit-elle  » n’acceptait pas le meurtre de son mari » le capitaine Sankara, a apaisé bien des cœurs, en particulier le sien. Face à ce verdict, nous récoltons le témoignage de veuve Sankara.

1-Une lourde sanction pour Blaise Compaoré et ses acolytes

   Le tribunal militaire de Ouagadougou le Mercredi 06 Avril 2021, a rendu un verdict concernant l’assassinat du capitaine Thomas Sankara et 12 de ses compagnons abattus le 15 Octobre1987, par un groupe d’assassins lors d’une réunion du Conseil National de la révolution au pouvoir.

Blaise Compaoré et Gilbert Diendéré sont identifiés comme coupables d’attentat à la sureté de l’Etat. L’ancien président Blaise Compaoré est condamné à perpétuité, tandis que huit autres de ces co-accusés écopent de peines allant de 3 à 20ans d’emprisonnement.

Cette décision ne cesse de provoquer de vives réactions, notamment celle particulière de Mariam Sankara, veuve du très regretté capitaine. Le procès long de six mois et tant attendu par le peuple burkinabè, a été suivi de près par les habitants, pour qui, la mort de Thomas Sankara reste une page marquante dans leur histoire.

Présente tout au long du procès, Mariam a fait preuve de courage, de patience pour arriver à entendre la décision, décision qui d’après elle, était bien motivée.

2-Je suis « satisfaite », déclare Mariam Sankara face à la décision du juge

« Enfin ce procès a eu lieu, enfin le verdict est tombé… Je pense que le peuple Burkinabé et l’opinion publique savent maintenant qui était le président Thomas Sankara, l’individu, l’homme politique, ce qu’il voulait de ce pays. L’affront fait au président Sankara a été lavé parce qu’on le traitait d’usurpateur, de renégat etc. Je peux dire qu’il est réhabilité… En tout cas, je suis soulagée parce que nous savons qui il est.

On l’avait traité de tout dans les discours et tout ça, maintenant on sait que c’était un homme intègre », déclare Mariam Sankara. Elle dit être satisfaite maintenant que justice a été rendue à son défunt mari, ex-président du Burkina Faso, et tristement célèbre icône panafricaine, le capitaine Thomas Sankara.

Mariam Sankara  remercie aussi le gouvernement mis en place après l’insurrection, ayant permis la procédure de résolution de ce dossier très attendu depuis plus de 30ans. «  C’est quelque chose qu’on a demandé, la justice et la vérité. …Ce verdict va donner à réfléchir à beaucoup de personnes. » Néanmoins, face à la peine lourde octroyée aux coupables, Mariam Sankara reste étonnée, car pour elle, c’était inattendu.

«  C’est vrai qu’on ne s’attendait pas à ce verdict. » Cependant, elle affirme «  mais c’est quand-même un acte grave qui a été commis, un assassinat. Donc pour ça on ne peut pas dire que ces sanctions ne sont pas à la hauteur. » Pour elle, il s’agit d’une décision tout à fait justifiée et adéquate. Cela, ajoute-t-elle « permettra de dissuader les personnes à commettre ces violences, parce qu’il faut qu’elles s’arrêtent en Afrique et au Burkina Faso. » L’avocat de la famille Sankara, Guy Hervé Kam, avoue également être satisfait.

« Aujourd’hui, je peux dire que je suis fier d’être Burkinabè et avocat.  Je suis fier de voir l’aboutissement d’un combat judiciaire de près de 30 ans. », a-t ‘il ajouté.

Concernant l’absence de Blaise Compaoré et de Hyacinthe Kafando, la veuve précise que leur présence aurait motivé les autres accusés à passer aux aveux, plutôt que de rester sur la position totale de refus dans laquelle ils étaient. « Etant donné que les principaux accusés, Hyacinthe Kafando et Blaise Compaoré, étaient en fuite, les autres aussi ont fait la même chose. Ils ne se sont pas repentis du tout. Je les laisse avec la sanction de leur conscience », dit-elle.

En toute chose, satisfaction, soulagement et paix intérieure sont les émotions que dit avoir ressenti la veuve Sankara après que ce procès aie lavé l’affront dit-elle, fait à son défunt mari, le capitaine Thomas Sankara.

Laisser un commentaire