Zimbabwe : Le Gouvernement A Ordonné Aux Banques L’arrêt De Prêts

David Kipre

La décision prise par le gouvernement zimbabwéen, a pour effet de mettre la spéculation contre le dollar zimbabwéen et ainsi mettre fin à sa rapide dévaluation sur le marché noir. Le président Emmerson Mnangagwa, a accusé certaines spéculations de sources anonymes d’avoir recours à des emprunts de la monnaie zimbabwéenne à des taux d’intérêt clairement inférieurs à l’inflation et d’avoir utilisé ces fonds pour réaliser du commerce en devises.

1-Le dollar zimbabwéen en chute libre

La monnaie locale, le dollar zimbabwéen, a été réintroduite dans le pays en 2019.

Elle avait été abandonnée pendant plus de dix ans, pour cause d’hyperinflation.

Actuellement dans le pays, le dollar zimbabwéen a une cote officielle estimée à 165.94, par rapport au dollar américain, et continue de glisser dans les cours du marché noir où le taux de change est entre 330 et 400 dollars zimbabwéen pour 1 dollar américain.

Taux de change actuel : 1 Dollar Américain (USD) = 330-400 Dollars Zimbabwéens (ZWL)

Ce taux de change ne cesse d’affaiblir l’économie du pays, et l’inflation ne fait que grimper depuis que le dollar zimbabwéen est en glissement sur le marché noir des valeurs monétaires.  Le taux de glissement annuel a dépassé la barre des 95% au mois d’avril, comparativement à un taux de 60,6% en Janvier.

2- Le but de la réforme interdisant les prêts

En 2015, la capitale Harare, avait opté pour une décision historique d’abandon de la monnaie locale, face à la crise économique qui s’abattait sur le pays, ainsi qu’à cause de l’hyperinflation.
Suite à la perte de sa souveraineté monétaire momentanée, le gouvernement zimbabwéen a eu à demander aux populations de passer à l’utilisation de 8 monnaies étrangères différentes dont le dollar américain, le yuan chinois, la roupie indienne ou encore le rand sud-africain qui étaient devenues ses devises officielles.

Tout cette modification monétaire a pu engendrer le possible gouffre dans lequel se glisse la monnaie zimbabwéenne, en proie à une chute libre dans son propre pays face aux monnaies étrangères introduites pour des raisons économiques.

La décision qui a été prise par le gouvernement zimbabwéen vise donc à remettre l’économie du Zimbabwe sur un train de route moins dangereux que celui sur lequel il se trouve. En effet, pour une remontée du taux de change, la loi refusant aux banques l’octroi des prêts, a pour but principal de mettre fin à la spéculation contre le dollar zimbabwéen.

Il s’agit là d’une nouvelle pas très facile à digérer pour les fonctionnaires et sociétés zimbabwéennes, qui ne peuvent malheureusement plus recourir à des prêts dans les banques locales. L’application de la loi, oblige donc toute banque à un refus strict et catégorique d’accorder des prêts. Ceci, dans l’objectif, d’arrêter le processus de dévaluation de la monnaie zimbabwéenne sur le marché noir.

Laisser un commentaire